Les questions à poser au maitre d’oeuvre

Construire une nouvelle maison ou procéder à la rénovation d’une ancienne nécessite qu’un budget conséquent soit débloqué. De ce fait, il est primordial que les idées que vous avez en tête, que vos demandes soient respectées à lettre par votre maître d’œuvre. Pour éviter des prises de tête inutile, prenez le temps de poser les questions suivantes au maître d’œuvre qui s’occupera de votre chantier.

Le maître d’œuvre est-il en règle ?

Avant de confier quoi que ce soit à un maître d’œuvre, il est important de lui poser des questions concernant ses réglementations. À travers les informations que ce dernier vous fournira, vous saurez s’il est inscrit sur le registre des entreprises, et donc s’il est en règle. C’est un point essentiel puisqu’il vous permettra de ne pas vous faire entourlouper par une entreprise intégralement fictive ou peu scrupuleuse. Gardez en tête que toute société légale dispose d’un numéro de TVA intracommunautaire et d’un numéro de SIREN. Loin d’être sécrète, ces informations devraient normalement figurer sur le devis que l’artisan vous fournira. Pour éviter tous types de soupçons, il est possible de vérifier l’existence de l’entreprise sur internet.

La question de l’assurance

La question concernant l’assurance fait partie des points qu’il faut nécessairement aborder avec le maître d’œuvre. Travailler avec un artisan qui ne possède pas les assurances obligatoires pour l’exercice de son métier serait une erreur monumentale. De ce fait, il est nécessaire de vérifier que celui-ci dispose d’une assurance responsabilité professionnelle ou décennale. Très importante, elle permet la reprise des travaux en cas de vices et de défectuosités rendant l’ouvrage inadapté pour l’usage prévu ou impactant sa solidité. Ce sont généralement des problèmes qu’on ne constate qu’après la réception des travaux. En absence d’assurance, il est possible de se retrouver devant la justice si les problèmes s’amassent. En vous assurant que l’artisan possède toutes les assurances obligatoires, vous avez la garantie d’être couvert en cas de problème. Demandez aux concernés de vous fournir les attestions d’assurances pour éviter les doutes. De même, en dehors de la décennale, il existe d’autres assurances qui ne concernent pas les travaux qui ne sont pas liés à la structure de l’ouvrage.

La question du devis

L’importance du devis n’est plus à démontrer aujourd’hui puisqu’il permet d’avoir accès à un certain nombre d’informations. Avec le devis, vous avez la possibilité de faire une comparaison de prix équitable sur la main-d’œuvre de l’artisan, le prix des matériaux, ainsi que tous les frais qui peuvent s’ajouter (déplacement, transport, stockage, …). Il permet aussi de mettre en évidence les petits détails auxquels les artisans ne pensent pas nécessairement au prime abord. Pour la rénovation complète d’une maison par exemple, la question du nombre de personnes présent sur les lieux et de l’espace de vie tout au long de la durée des travaux peut se poser. Quel sera le type de dérangement qui sera engendré ? Pendant combien de temps ? Aussi, à travers les questions que vous allez pouvoir poser au maitre d’œuvre, le niveau de précision et le format du devis donneront un aperçu du professionnalisme de l’artisan. Ne vous laissez surtout pas avoir par la beauté du document, assurez-vous qu’il possède toutes les mentions légales.

 Par ailleurs, bien qu’on soit tous habitués aux devis gratuits, il est nécessaire de garder en tête qu’il ne l’est pas toujours. Ne soyez donc pas étonné de tomber sur des maîtres d’œuvre qui offrent des devis payants. De même, l’arrêté du 2 mars 1990 exige que tous les professionnels du BTP établissent un devis détaillé dès que le travaille à réaliser atteint la somme de 150 €. La question du devis n’est donc pas à négliger lors de vos entretiens avec votre maitre d’œuvre.

Est-il possible de bénéficier des aides disponibles en travaillant avec ce maître d’œuvre ?

Bien qu’elles varient en fonction de l’opération à réaliser, il existe une panoplie d’aides financières accordées par certaines collectivités et l’État. Les plus courantes sont : l’Eco-prêt à taux zéro, le crédit d’impôt, la prime de l’Anah, les aides des collectivités locales, etc. Elles permettent tous autant qu’elles sont de favoriser les travaux d’amélioration des performances énergétiques.

La majorité des artisans maîtrise chacune de ces aides et est capable de vous renseigner et de vous aider à en bénéficier. Par ailleurs, vous devez savoir que pour profiter de ces aides, il est primordial que votre maître d’œuvre soit accrédité RGE. Veuillez donc à bien questionner votre maitre d’œuvre sur les possibilités d’aides financières.

 Le maître d’œuvre est-il certifié ou labellisé ?

Souvent négligée par beaucoup, la certification ou la labellisation du maître d’œuvre fait partie des points à prendre en compte pour le choix d’un artisan. Il est nécessaire de comprendre qu’il ne s’agit pas de diplôme. Cependant, les artisans certifiés ou labellisés disposent des qualifications qui ont été approuvées lors d’une évaluation et des tests très poussés. Ces compétences sont régulièrement revues de telle sorte que seules les sociétés respectant les normes actuelles, les règles de sécurité et les réglementations en vigueur peuvent l’avoir. Il est nécessaire que les DTU soient respectés. Il ne faut pas oublier que la conformité des installations est homologuée par un document officiel ou un certificat utile en cas de sinistre. Il permet de prouver votre non-responsabilité aux compagnies d’assurances. De même, les professionnels certifiés ont la capacité de déterminer les aides auxquelles les travaux prévus sont éligibles et de vous accompagner dans les diverses démarches administratives à effectuer. Si vous souhaitez bénéficier d’une quelconque aide, il est très important que vous fassiez impérativement appel aux services d’un professionnel labellisé.

Les autres questions des utilisateurs sur les maitres d’oeuvre